Comment choisir son courtier immobilier ?



Samedi dernier, à l’occasion d’un souper (un dîner pour mes amis Genevois donc…) le sujet brulant de l’immobilier, de la hausse des taux et de la nouvelle réalité du marché est venu s’immiscer entre la poire et le fromage comme on dit.

L’inquiétude de certains quant à la valeur de leur bien immobilier faisait écho à la crainte d’autres ayant prévu de vendre leur maison ou appartement dans les mois à venir dans un marché incertain.Bien entendu, la question classique à mon égard est arrivée. Comment être certain de choisir la bonne agence, le bon courtier, pour vendre notre bien ?

Je ne vais pas vous mentir, j’ai débuté par «bon et bien vous commencez par vous adresser à moi et vous serez certains d’avoir le meilleur».

Comme autour de la table il n’y avait que des amis, forcément, personne ne m’a contredit

Plus sérieusement, voici en fait ce que j’ai dit à mes amis et que je vous recommande également :

  • Recherchez des recommandations. Demandez des recommandations à des amis, des membres de la famille ou des collègues qui ont récemment vendu un bien ou qui sont en plein processus de vente. Les expériences personnelles des gens en qui on a confiance sont précieuses.

  • Contactez plusieurs professionnels. Même si on vous a recommandé un excellent courtier, par exemple au hasard Alberto Fernandez chez deRham ne vous en contentez pas et demandez au moins un second avis.  Il est bon d’avoir plusieurs avis, de prendre le temps de comparer les approches et leur perspective du marché.

  • Vérifiez sérieusement l’expérience de votre interlocuteur. Beaucoup d’argent est en jeu alors ne vous engagez pas avec le premier venu. Il faut un professionnel aguerri et qui a de l’expérience dans votre région. Un bon professionnel de l’immobilier à Montreux est certainement bien moins bon à la Vallée de Joux. Donc évaluez ses connaissances locales.

  • Demandez une tarification claire des honoraires et surtout ne payez qu’en cas de réussite ! Bien entendu il est tout à fait légitime qu’un courtier dans certaines circonstances demande, outre sa commission, des frais mais ils ne doivent être facturé qu’au terme du mandat et non pas avant.

  • Finalement n’oubliez pas le bon sens et faite confiance à votre instinct. Si le courtier que vous avez en face de vous « vous brosse dans le sens du poil », est toujours du même avis que vous et ne négocie pas, comment pourrait-il en être autrement face à des acheteurs potentiels pour défendre vos intérêts ?  Le métier de courtier c’est évaluer, présenter, négocier et conclure.

Vendre sa maison ou son appartement dans un marché difficile peut être un défi mais avec un courtier en immobilier compétent et expérimenté à vos côtés vous augmentez vos chances de succès.

Appelez-moi pour en parler +41792140785

Toute l'équipe du service des ventes deRham est là pour vous.

Lire l'article : https://lnkd.in/eFwWCdYH